Actualités :: Espace News

Décembre
15
2020
L'AOCTM accuse une perte sèche de 118 milliards FCFA en 02 ans.
La révélation a été faite hier, 14 décembre 2020, lors de la cérémonie d'adhésion de l'Association des Opérateurs Concessionnaires de Téléphonie Mobile au Cameroun au Gicam.

Debut | Précédente | Suivante | Fin

Créée le 23 Juin 2019 au terme d'une Assemblée Générale tenue à Douala à l'initiative des Directeurs Généraux d'Orange Cameroun, de VIETTEL Cameroun et de MTN Cameroun, l'Association des Opérateurs Concessionnaires de Téléphonie Mobile au Cameroun a pour objectif de regrouper les opérateurs concessionnaires de téléphonie mobile pour la promotion du secteur tout en agissant conformément aux Lois et Règlements du Cameroun.

Cette association a pour ambitions entre autres de promouvoir le développement des communications électroniques et des opérateurs de téléphonie mobile ; entreprendre les actions de relations publiques pour le compte de ses membres; établir entre ses membres, les autorités de tutelle, un dialogue structuré afin d'entretenir un climat favorable au développement de leurs activités ; mettre à la disposition des Autorités en cas de besoin, l'expérience et les connaissances accumulées par les Parties.

« C'est dans une volonté de créer les conditions d'une concurrence saine et dynamique mais également qui permettra la mutualisation d'outils et de services entre adhérents, que nous avons émis le souhait d'adhérer au Groupement Inter-Patronal du Cameroun », a indiqué Frédéric Debord, le Président de l'Association lors de la cérémonie qui s'est tenue hier lundi 14 décembre au siège du Gicam à Douala.

«  L'adhésion à cette illustre organisation permettra à l'association de contribuer à une meilleure promotion du rôle du secteur de la téléphonie mobile au Cameroun et faire partie d'un réseau fort, structuré, acteur de référence pour la promotion et la défense des entreprises », a-t-il ajouté, se félicitant du pas ainsi franchi. Car Pour M. Debord, le secteur des télécommunications est en crise.

« Cette crise se traduit par des pertes financières énormes de tous les acteurs du secteur des TIC. A titre d'exemple, à eux seuls, les membres de notre Association ont perdu 96 milliards de CFA en 2018 et plus de 22 milliards en 2019. Pour autant nous avons continué à investir, avec plus de 58 milliards en 2019. Cependant, cette situation ne peut perdurer », a-t-il alerté sans donner plus de précisions sur les origines de ces pertes.

Dans un contexte où la crise Covid pousse à plus de digitalisation, il dit attendre « une réelle concertation entre les Autorités et les acteurs du secteur pour assurer un environnement propice au développement de l'économie, à la pérennité des infrastructures, à la stimulation des investissements et à des acteurs profitables qui contribueront aux  finances de l'Etat ».

Par Rédaction , Camer.be

Debut | Précédente | Suivante | Fin

  News par catégories
  Actualités
  Evénements les plus en vue